google-site-verification=ikhfdohRhIQD7aXYNj7tSJrxoCp0fIZ5Vx9knYzzgyk
 

Risque Electrique





 

risque électrique_edited.jpg

Dans notre société industrielle, l’électricité est la forme d’énergie la plus utilisée. Les travailleurs sont amenés à utiliser du matériel électrique. Cela implique que toute entreprise peut être confrontée à un accident d’origine électrique. Si le nombre d’accidents liés à l’électricité diminue régulièrement, ceux-ci sont souvent très graves.

Le risque électrique comprend le risque de contact, direct ou non, avec une pièce nue sous tension, le risque de court-circuit, et le risque d’arc électrique. Ses conséquences sont l’électrisation, l’électrocution, l’incendie, l’explosion…

La prévention du risque électrique repose, d’une part, sur la mise en sécurité des installations et des matériels électriques et, d’autre part, sur le respect des règles de sécurité lors de leur utilisation ou lors d’opération sur ou à proximité des installations électriques incluant les véhicules et engins à motorisation thermique, électrique ou hybride ayant une source d'énergie électrique embarquée.

L'habilitation électrique est une exigence réglementaire pour tous les travailleurs qui effectuent des opérations sur les installations électriques ou dans leur voisinage. Elle nécessite une formation préalable.

La délivrance d’une habilitation par l’employeur ne suffit pas à le dégager de sa responsabilité. 
L’employeur est tenu de respecter l’ensemble des règles du Code du travail régissant la conception et l’utilisation des installations électriques.

Symboles d’habilitation
La norme NF C 18-510 définit différents symboles d’habilitation représentés de manière conventionnelle par des caractères alphanumériques et, si nécessaire, un attribut : 

– le 1er caractère indique le domaine de tension concerné (très basse et basse tension ou haute tension),
– le 2e caractère indique le type d’opération, 
– le 3e caractère est une lettre additionnelle qui précise la nature des opérations.

 

 

La démarche d'habilitation

Formation préalable à l’habilitation: 

La formation est un élément clé dans la maîtrise du risque électrique. L’objectif de la formation préalable à l’habilitation électrique est de faire acquérir à l’apprenant une aptitude professionnelle dans le domaine de la prévention du risque électrique. La norme NF C 18-510 énonce les prescriptions applicables à cette formation. La formation préalable à l’habilitation électrique peut être initiale (première habilitation du travailleur pour un symbole donné) ou de recyclage

 

Le choix de la formation dépend directement des étapes précédentes. L’objectif de la formation préalable à l’habilitation est de faire acquérir une compétence professionnelle dans le domaine de la sécurité électrique pour l’exécution des opérations et les mesures d’urgence à prendre en cas d’accident ou d’incendie d’origine électrique.

La formation comprendre une partie théorique et une partie pratique.

En fin de formation préalable à l’habilitation, le formateur doit :
– évaluer les connaissances théoriques et pratiques de l’apprenant,
– délivrer un avis sur le symbole d’habilitation visé et, le cas échéant, conseiller l’employeur sur d’autres possibilités (redéfinir l’activité, prévoir une formation complémentaire…).
L’employeur  organise la formation à la sécurité électrique et la financer. 

source : INRS

FENUA PREV vous propose les formations suivantes:

classification habilitation électrique.jpg
démarche d'habilitation.jpg

 

En fonction des domaines de tension sur lesquels ils interviennent, des opérations d’ordre électrique que la personne habilitée devra réaliser, si c’est un électricien ou non, le type de formation et la durée  de la formation varie.

B0-H0-H0V : Pour des salariés qui n’ont pas d’opération électrique à effectuer, mais qui interviennent dans un environnement électrique de basse tension ou tension avec accès réservé aux électriciens, comme les peintres, agents d’entretiens… V signifie que le salarié peut travailler au voisinage de pièces nues sous tension.

BS-BP : Pour tout salarié réalisant des interventions élémentaires sur des circuits terminaux comme des plombiers (intervention sur chauffe-eau, volets roulants, changement de fusibles, réarmement, remplacement à l’identique de prise de courant, lampe, interrupteur, mise hors tension…)

BE Manœuvre : Personnel de production amené à réarmer un disjoncteur, un relais thermique, mettre sous tension un équipement…

BR : Electricien confirmé d’un service maintenance qui réalise des interventions d’entretien et de dépannage sur des circuits.

Exécutant B1, H1 et Responsable B2, H2 : Pour tout technicien en charge des travaux neufs sur les ouvrages électriques et qui va effectuer des travaux sur des matériels électriques.

BC, HC : nécessaire pour pouvoir effectuer la consignation d’installations en toute sécurité.

BP : pour l’installation de panneaux photovoltaïques.

BE Essai, mesure, vérification : pour tout autre type d’intervention hors tension sur installations électriques.

Télécharger les programmes en pdf

HABILITATIONS

L’habilitation: 

L’habilitation est délivrée par l’employeur. Elle est formalisée par un titre d’habilitation dont le contenu est défini par la norme NF C 18-510.
Le titre d’habilitation ainsi que le carnet de prescriptions et les équipements de protection individuelle (EPI) adaptés sont remis au travailleur habilité

Suivi de l’habilitation:

Un suivi régulier de l’habilitation doit être effectué. De plus, celle-ci doit être remise en cause à échéance prédéterminée et en cas de modification de l’installation, d’évolution des méthodes de travail, de changement d’affectation du travailleur habilité… L’habilitation doit être vérifiée avant chaque opération.